La chirurgie reconstructrice

Les étapes d’une reconstruction

Une reconstruction mammaire est systématiquement proposée en cas de mastectomie totale. Son objectif est d’aider les femmes à mieux vivre l’ablation d’un sein. La reconstruction n’a aucun caractère obligatoire, cela dépend du choix personnel de chaque femme.

Selon la nature du cancer et du plan de traitement envisagé, cette reconstruction peut se faire soit en même temps que la mastectomie, soit dans un deuxième temps, généralement dans l’année qui suit la fin de l’ensemble des traitements. Dans le premier cas, il s’agit d’une reconstruction immédiate, dans le deuxième cas il s’agit d’une reconstruction secondaire. Selon la morphologie de chaque femme et la qualité de la peau, des techniques différentes pourront être utilisées.

La reconstruction immédiate peut être proposée si il n’y a pas de radiothérapie prévue après la mastectomie. Sinon, il est préférable de repousser la reconstruction 6 mois au minimum après la fin de la radiothérapie. Il est important de définir en consultation les objectifs de votre reconstruction et d’établir un “ plan thérapeutique ”. Les consultations préopératoires permettent de définir quels sont vos attentes et quelles sont les possibilités chirurgicales.

Recherchez vous un confort en limitant au maximum le nombre d’intervention et le nombre de cicatrices ?
Recherchez vous un résultat esthétique optimal au prix de plusieurs interventions ?
Préférez-vous une chirurgie lourde d’emblée afin d’obtenir un résultat plus naturel ou une reconstruction plus simple quitte à opter en seconde intention pour un lambeau si vous n’êtes pas satisfaite ?

La reconstruction mammaire se déroule en différentes étapes

  • Premier temps : On reconstruit le volume et de la forme du sein
  • Second temps : On évalue les résultats: soit le résultat est jugé satisfaisant et la reconstruction de l’aréole et du mamelon peut avoir lieu, soit le résultat est perfectible et des retouches vont être envisagées (de la simple reprise de cicatrice sous anesthésie locale au changement de prothèse). Enfin, si la technique choisie au départ n’offre pas de résultat satisfaisant, il peut être judicieux d’en changer.
  • Troisième temps : Reconstruction de l’aréole et du mamelon

Les différentes techniques de reconstruction

C’est essentiellement la quantité et la qualité des téguments qui recouvrent le thorax qui vont guider le choix d’une technique.

On distingue :

  • la reconstruction du sein à l’aide d’une prothèse mammaire : le volume et la forme du sein sont apportés par une prothèse, à condition que la peau sauvegardée sur le thorax soit suffisante pour recouvrir souplement la prothèse.
  • la reconstruction du sein grâce à un lambeau musculo-cutané : De la peau, du muscle et de la graisse sont prélevés dans le dos ou sur le ventre et sont transférés à la place du sein manquant. Le lambeau est ensuite modelé pour obtenir la forme recherchée.

Actualité

Contact

Vous pouvez contacter :

SOS SEIN

Tél. : 02 90 09 44 90

Du Lundi au Vendredi
9h00 à 18h30 sans interruption.

Ou utilisez notre formulaire

CHP Saint Grégoire

Livret d'accompagnement

L’équipe soignante du service a réalisé ce livret afin de garder le lien avec vous après votre sortie.

couverture_doc
En savoir plus